Véhicule électrique : les Français ne sont pas encore prêts

vivastreet-voiture-électrique

La Semaine européenne du Développement Durable aura lieu du 30 mai au 5 juin 2017. À cette occasion, de nombreuses initiatives pour promouvoir le développement durable seront organisées dans toute l’Europe. Vivastreet a interrogé ses utilisateurs sur leur perception de la voiture électrique à l’heure actuelle. [1]

Des consommateurs timides face au véhicule électrique

Malgré les derniers scandales automobiles et les taxes de l’État, le diesel a été le carburant le plus apprécié en 2016 par les acheteurs sur Vivastreet. Le nombre d’annonces s’élève à 58% sur cette période, tandis que les véhicules essence représentent 24%.

Loin derrière, la voiture électrique correspond à 0,1% du volume d’annonces de l’année passée. Les énergies vertes émergent très lentement dans les habitudes de consommation en ce qui concerne l’automobile. En effet, les Français restent mitigés sur le fait de choisir leur véhicule en fonction de l’impact écologique : 47% le prennent en compte, alors que 53% basent leur décision sur d’autres critères.

Le prix : principal frein à l’achat

Si le marché de la voiture électrique reste timide, c’est en grande partie à cause du prix : il s’agit du principal frein à l’achat pour 56% des sondés. L’autonomie des véhicules qui pose problème pour 23% des personnes interrogées, tandis que 14% sont gênés par les bornes de rechargement qui sont peu nombreuses dans l’espace public. Enfin, le temps de rechargement des batteries freine les 7% restants.

Si dans l’immédiat, les Français devaient changer de véhicule, ils seraient près de la moitié à choisir un petit modèle roulant à l’essence ou au diesel (46%), seulement 24% à opter pour la voiture électrique.

Retrouvez-nous sur Facebook et Twitter.

[1]3 658 personnes ont répondu aux sondages de Vivastreet du 19 au 23 mai 2017.