L’habitat modulable, un concept encore peu connu

shutterstock_211605022

La recherche constante d’un immobilier pratique, durable, économique et écologique encourage les projets les plus originaux. C’est notamment le cas de l’habitat modulable.

Logement alternatif à l’image des jeux de construction ou des lego, la tendance est à l’habitat sur-mesure ou à la carte. Toutefois, ce phénomène reste encore très méconnu en France. A la question posée par Vivastreet.com, n°2 des sites de petites annonces gratuites en France : « Connaissez-vous les logements modulables ? », 79 % des interrogés ont répondu « non ».[1]

Ce sont les années 2000 qui ont donné vie au premier habitat modulable. Logement conçu à base de conteneurs usagers, il reposait alors sur une démarche écologique simple : redonner un second souffle à des matériaux en fin de course. Les premières maisons modulables ont ainsi été construites à Londres et depuis, le concept a franchi les frontières. Depuis leur naissance, plus de 240 000 habitats modulables ont été vendus.[2]

L’habitat évolutif et personnalisable entend révolutionner l’immobilier neuf. En effet, il est maintenant possible de modifier l’agencement des pièces grâce à de simples cloisons que l’on peut poser et retirer en un rien de temps et qui permettent de couper une pièce en deux ou d’en modifier la taille.

Que la famille s’agrandisse, se recompose ou intègre un colocataire, le logement évolue à son rythme. L’agencement des pièces peut aisément s’adapter, sans que cela ne nécessite de travaux lourds. Par exemple, un 4 pièces peut se transformer en un 3 pièces avec studio ou encore un appartement de 60 m² qui comporte un grand salon et une seule chambre peut y intégrer une seconde pièce.

Les possibilités sont alors infinies : dans certaines résidences, chaque pièce est équipée d’un système de ventilation, de prises électriques ainsi que d’arrivées et d’évacuations d’eau. Un grand bureau peut alors se métamorphoser en studio équipé d’une kitchenette et d’une salle de bains par exemple.

Il est également possible de modifier un logement à l’extérieur. En effet, certains architectes ont imaginé des maisons qui peuvent être agrandies en quelques semaines de travaux seulement par l’ajout de modules en bois. Ainsi, plus besoin de déménager pour loger les nouveaux membres de la famille ou en sous-louer une partie non utilisée. Il faut compter en moyenne 40 000 à 65 000 euros par module ajouté.[3]

Pour Thierry Langlois, Directeur Immobilier de Vivastreet, cette tendance se fond parfaitement dans l’ère du temps : « Nous vivons dans un monde qui évolue en permanence. Les familles n’échappent pas à ce phénomène, avec les foyers recomposés, les colocations ou encore la sous-location d’une partie de son logement. L’habitat modulable permet de faire face à tous ces changements, rendant accessibles l’ajout de pièces ou même l’agrandissement d’une maison  pour « Monsieur et Madame Tout le Monde ». Cela permet de ne pas déménager et de réellement s’installer en se projetant à long terme.»
Outre les avantages pratiques que présente ce concept, il offre également des atouts écologiques et économiques. Tout logement modulable doit répondre à la réglementation thermique 2012, imposant des seuils de consommation énergétique stricts, et la réalisation d’une telle habitation engendre une économie pouvant aller jusqu’à 30 % en comparaison d’un habitat classique.[4]

L’avenir réside par exemple dans le lancement d’appartements futuristes modulables où l’on pourra agencer l’ensemble des meubles d’un « mouvement de la main » en fonction de ses besoins et envies. L’objectif est de répondre à la problématique des petits logements dans les grandes villes comme San Francisco ou Paris notamment. Les meubles pourront alors se ranger comme des tiroirs coulissants et il sera possible de tout contrôler à l’aide de gestes ou d’une commande vocale. Les appartements du 5ème élément ne sont donc plus si loin…

[1] 1162 personnes ont répondu à ce sondage mené du 8 au 14 février sur Vivastreet.com
[2] Selon Infoimmo.fr
[3] Selon France2
[4] Selon Explorimmo

Retrouvez-nous sur Facebook et Twitter.