Nouvelles lois Emploi : les français dans le flou

Lois emploi

Avec des projets de loi toujours plus nombreux et un code du travail toujours plus conséquent, certaines mesures passent parfois inaperçues auprès de la population française, et ce, en marge des projets de loi « stars » sources de polémiques.

C’est notamment le cas du CPA (Compte Personnel d’Activité). En effet, à la question que nous avons posé à nos utilisateurs : « Sauriez-vous expliquer ce qu’est le Compte Personnel d’Activité (CPA)? », 46 % des interrogés ont répondu qu’ils n’en avaient jamais entendu parler et 43 % le connaissent sans être capables de l’expliquer.*

Présenté par François Hollande comme « la grande réforme sociale du quinquennat », le Compte personnel d’activité (CPA) – qui doit être créé le 1erjanvier 2017 – doit devenir un instrument de sécurisation des parcours professionnels. Celui-ci permet à chaque salarié d’accéder aux droits qu’il acquiert tout au long de sa carrière en matière de formation, de chômage ou de pénibilité. Il est ouvert dès qu’il entre sur le marché du travail. L’un des objectifs est de permettre aux travailleurs de conserver leurs droits lorsqu’ils changent d’emploi ou de région par exemple.

Ce compte regroupe ainsi les données contenues au sein du compte personnel de formation (CPF), du compte pénibilité et du compte épargne temps. L’objectif ? Centraliser et suivre les informations concernant les salariés du début à la fin de leur carrière, qu’ils passent du privé au public ou qu’ils changent d’employeur.

La dernière séance de concertation sur les contours de cette mesure s’est tenue le 8 février dernier au siège du Medef. Les organisations syndicales ont finalement abouti à une « position commune », à savoir intégrer le compte personnel de formation (CPF) et le compte pénibilité (C3P) au futur CPA.

Cette mesure n’est pas la seule à rester discrète ces dernières années. Ainsi, ce sont 31 % des Français qui ne connaissaient pas la loi Hamon, 42 % la loi Chatel ou encore 67 % la loi ALUR, qui furent pourtant très médiatisées.

Pour Julien André, Directeur Emploi chez Vivastreet.com, ce phénomène de méconnaissance politique s’explique simplement : « L’actualité gouvernementale varie énormément selon les périodes de l’année. Certains problèmes de fond et leurs tentatives de solutions font débat et concentrent l’attention des médias. En ce moment, il s’agit par exemple de la déchéance de nationalité. Ainsi, beaucoup de mesures plus « discrètes » font finalement moins parler d’elles. »

*1417 personnes ont répondu à ce sondage mené du 25 au 31 janvier sur Vivastreet.com

Retrouvez-nous sur Facebook et Twitter.